Un distributeur, comment ça marche ?

Avant de mettre les mains dans le distributeur, je me posais beaucoup de questions sur cet organe indispensable pour que le véhicule démarre et fonctionne normalement. Tout en sachant que je devrais bien me résoudre un jour à ouvrir cette boîte noire, je reculais à chaque fois le moment de le faire. C’est lorsque j’ai connu des difficultés de démarrage que je me suis résolu à me pencher sur la question. Loin de moi l’idée de faire un article exhaustif sur l’allumage. Le lecteur ne trouvera dans cet article que quelques notions de base, sans doute utiles à la compréhension globale du fonctionnement.

le fonctionnement mécanique d’un distributeur

Avant d’aller plus loin, essayons de comprendre comment fonctionne un distributeur, à quoi sert le condensateur, la bobine, pourquoi parle-t’on de rupteurs quand on parle des vis platinées ? Pas besoin de rentrer dans des considérations plus complexes telle que « l’angle de Dwell » que les spécialiste aiment bien employer pour noyer le poisson (et se rendre indispensable ?). On abordera plus tard cette notion de « Dwell angle », lorsqu’on aura réussi à faire repartir le moteur.

Comment donc fonctionne un distributeur ? Pour faire simple, le rôle du distributeur est de déclencher (distribuer) une étincelle sur les électrodes d’une bougie. Cette étincelle enflammera alors le mélange air/essence présent dans le cylindre, ce mélange ayant été préalablement comprimé par la montée du piston (idéalement l’étincelle doit se déclencher légèrement avant l’arrivée du piston au point mort haut ou PMH – en anglais : TDC, Top Dead Center). Mais si vous avez suivi, une première question se pose : comment déclencher l’étincelle sur le bon cylindre ? C’est là que le distributeur intervient : l’axe du distributeur plonge dans le corps du moteur et est synchronisé avec la rotation de ce dernier. De cette manière, une position précise de l’axe du distributeur (et donc du doigt d’allumage monté à l’autre extrémité) correspond à une position bien précise du moteur : quand le doigt d’allumage passe devant un plot de la tête du distributeur, la bobine se décharge (courant haute-tension) et envoie cette charge jusqu’à la bougie. Donc dans un monde idéal, lorsque le doigt d’allumage passe devant un plot de la tête du distributeur, une étincelle se produit dans le cylindre correspondant et le mélange s’enflamme. L’explosion renvoie le piston vers le bas, assurant ainsi la continuité de la rotation du moteur. C’est le côté mécanique de la chose, je ne m’y attarde pas plus longtemps car je ne maîtrise pas le sujet et je ne suis pas sûr de la clarté des explications.

le fonctionnement électrique d’un distributeur

Mais au niveau électrique, comment ça marche ? C’est assez simple en fait, c’est la bobine qui fait tout. Cette bobine, comme son nom l’indique est constituée de deux enroulements de fils l’un autour de l’autre. Ces deux enroulements constitué le circuit primaire (en 12V, circuit basse tension) et le circuit secondaire (circuit haute tension, plusieurs milliers de volts). Lorsque le courant traverse le circuit primaire, un puissant champ électro-magnétique charge le circuit secondaire. Ce n’est que lorsque l’on coupe le circuit primaire que le circuit secondaire se décharge : c’est là le rôle des rupteurs, autrement dit des vis platinées. Le condensateur, monté à l’intérieur du distributeur, n’a pour but que de diminuer les arc électriques à l’intérieur, phénomène qui entraîne l’usure des pièces de contact (doigt et vis platinées).

Pendant mes longues soirées passées à étudier le fonctionnement de l’allumage, j’ai trouvé un site (en anglais) qui explique parfaitement comment ça fonctionne avec en prime un joli schéma :

schéma général de fonctionnement de l'allumage et du distributeur

En résumé, lorsque les contacts des vis platinées sont fermés, le courant passe à travers le circuit primaire de la bobine : les vis platinées assurent en effet la continuité du courant vers la masse du véhicule. Lorsqu’on écarte les vis platinées, le champ magnétique s’effondre et cette chute produit un fort courant qui permet d’alimenter la bougie.

Le doigt d’allumage est monté sur l’axe du distributeur et c’est la présence d’une came juste en dessous qui repousse l’un des contacts des vis platinées. Lorsque l’on parle de régler l’écartement des vis platinées, il s’agit en fait de régler correctement cet écartement lorsque la came est dans cette position. Sur les distributeurs Lucas, cet écartement est en général de 0.015″ (0.40 mm).

Ces explications données, passons à la pratique et changeons donc ces fameuses vis platinées ainsi que le condensateur. Par la même occasion, on en profitera pour changer la tête du distributeur (la fameuse tête de Delco).

les différences entre les distributeurs Lucas

Ce petit paragraphe a seulement pour but d’incliner le lecteur à vérifier quel type de distributeur équipe son véhicule pour ne pas courir le risque de commander les mauvaises références, chose qui m’est arrivée. En effet, partant du principe que ma B est de 1970, j’en ai déduis qu’elle est équipé d’un distributeur Lucas 25D4, et j’ai donc commandé chez Distributor Doctor les pièces dont j’avais besoin (Distributor Doctor est connu chez les possesseurs de vieilles anglaises pour proposer à la vente des doigts d’allumage bien plus robustes que les autres refabrications). En plus de me voir payer le coût du renvoi des pièces (et le port pour l’envoie des bonnes pièces) que Martin a bien volontiers accepté d’échanger, j’ai également pris une semaine de retard. Je conseille d’user des services de Martin pour disposer d’un doigt d’allumage digne de ce nom, pour les autres pièces on peut peut-être se rabattre sur des fournisseurs plus courants comme Moss ou MGOC Spares, car j’ai payé mes vis platinées neuves la rondelette somme de £12 chez Distributor Doctor contre 2.45£ au MGOC. Je reviendrai en photos sur les différences entre les modèles de vis platinées disponibles à la vente.

L’utilisation de l’un ou l’autre des deux modèles de distributeur est indifférente sur nos B, car bien que le 45D4 n’ait été monté qu’à partir de 1974, les deux modèles sont parfaitement interchangeables. Les différences majeures se situent sur les dimensions du diamètre extérieur de la face supérieure (ce qui implique des doigts d’allumage différents) et sur la mise à la masse des vis platinées lorsque les contacts s’écartent.

Ci-dessous, à gauche le doigt pour un 45D4, à droite pour un 25D4 :

comparaison doigts distributeur 45D4 et 25D4

La différence entre les vis platinées (à gauche pour un 25D4, à droite pour le 45D4). La différence essentielle est sur le mode de mise à la masse des rupteurs ainsi que sur le mode de fixation des dites vis sur la platine mobile :

distributeur 25D4 contact setdistributeur 45D4 contact set

 

 

 

 

 

Les condensateurs quant à eux diffèrent sur le mode de fixation, à gauchele 25D4 :

distributeur fixation rupteurs 25D4

distributeur fixation rupteurs 45D4

Webographie

Cet article partage la même webographie que l’article sur les difficultés de démarrage.

 

 

 

 

 

1 thought on “Distributeur : principe de fonctionnement

Comments are closed.